-
-
2.254 m
497 m
0
31
62
124,89 km

Visto 141 volte, scaricato 2 volte

vicino Le Bourg, Canton du Valais (Switzerland)

Cols du Sanetsch, du Pilon et de la Croix
Attention : une fois n'est pas coutume, un autre moyen de transport vient s'inviter sur notre itinéraire : le téléphérique !
(21 CHF, vélo compris)
100% asphalté... à l'exception du tronçon (2 km de descente) en téléphérique !
À cheval sur les cantons du Valais, de Berne et de Vaud (Suisse)


Temps superbe pour démarrer ! Depuis Martigny, on passe de l'autre côté la vallée et on commence par se balader dans les vignobles du coude du Rhône, pour rejoindre le pied du col du Sanetsch (ou Sénin). Il s'agit d'un itinéraire très agréable, longeant parfois des petits canaux, avec une belle perspective sur la vallée du Rhône (avec le Bietschhorn et ses 3934m en ligne de mire dans l'axe de la vallée, ainsi que le château de Sion, perché sur son promontoire rocheux) et plutôt bien fléché. Petite montée "inutile" vers Chamosson, avant de vraiment commencer la route du Sanetsch après un petit raidillon au niveau de Conthey. Une longue ascension (en grande partie ombragée) où le paysage va évoluer petit à petit vers la haute montagne. A l'approche du col, un premier tunnel, court, puis un second, bien plus long (~600m) mais éclairé.

Deux petits lacs sans nom au col du Sanetsch (2252m) et une belle vue sur le glacier de Tsanfleuron (ou des Diablerets). On redescend de l'autre côté, car la route continue jusqu'au lac de Sénin (Sanetschsee). Après un petit A/R sur le barrage, on rejoint l'auberge du Sanetsch et ses jolis bâtiments aux allures de ranch (il y a même une petite chapelle), avec un petit côté "western" ! Je me dirige ensuite vers le terminal du téléphérique. À mon approche, un téléphone rouge se met à sonner... que faire ?! Je décroche et m'attends à entendre la musique de Lalo Schifrin : "Guten Tag, Herr Phelpswan ! Ihre Mission, sollten Sie es akzeptieren..."

... mais en fait, on me demande juste (en allemand... puis en anglais) si je veux descendre !
Et comme je réponds par l'affirmative, la porte du bâtiment est déverrouillée (à distance) et on m'invite à prendre place dans la petite cabine. Je m'étais renseigné au préalable par téléphone au sujet du transport du vélo et on m'avait dit que c'était possible, mais je ne vois que quelques crochets en haut de l'extérieur de la cabine... Face à ma perplexité, un autre passager, qui vient d'arriver, prend les devant et m'aide à suspendre mon vélo à l'un de ces crochets, par la roue avant ! Ça va vraiment tenir comme ça ?! Eh bien oui : keine Problem !

Je me permets d'ailleurs d'employer quelques mots en allemand car le col du Sanetsch, outre sa situation sur la ligne de partage des eaux entre les bassins du Rhône et du Rhin, et à la limite entre les cantons du Valais et de Berne, sert également de frontière linguistique : en bas, à Gsteig bei Gstaad (Châtelet, en français), on parle allemand ! Je n'oublie pas de payer le trajet avant d'enfourcher à nouveau mon vélo. Paysage magnifique de l'autre côté, tout vert... un vrai décor de train électrique sans train (même s'il y en a beaucoup ailleurs en Suisse !).

On va rapidement repasser en zone francophone, par le col du Pillon (1546m) qui nous ramène dans le canton de Vaud. Au niveau du col, un téléphérique, bien plus gros que celui du Sanetsch, emmène les touristes vers le glacier de Tsanfleuron, que nous avions aperçu précédemment. On descend sur les Diablerets, où on prend à gauche pour la dernière montée de la journée, vers le col de la Croix (1778m), pendant l'ascension duquel il se met à pleuvoir. Malgré le temps de chiotte(s?) qui s'installe, je prends le temps de grignoter quelques fruits au col, sans savoir qu'à seulement quelques mètres de moi, du haut d'intrigantes pyramides de gypse, une multitude de siècles me contemplent !

Longue descente vers le Rhône, par Villars-sur-Ollon, Arveyes, Gryon (où je prends involontairement un bref raccourci par une toute petite route) puis Bex. Sur certains tronçons, on longe la voie ferrée. On traverse ensuite le Rhône par un pont réservé aux cyclistes et on se retrouve dans le canton du Valais. Il nous reste alors une vingtaine de km de plat pour rentrer à Martigny (par Massongex, Saint-Maurice, Evionnaz et Vernayaz), la plupart du temps sur une piste cyclable bien fléchée.

Un beau circuit, bien copieux !

Pour obtenir des renseignements sur le téléphérique :
https://www.gstaad.ch/fr/remontees/date-dexploitation/dates-dexploitation-ete.html

Valais 2017, 1/3: Col de la Forclaz, barrages d'Emosson et route des Diligences
Valais 2017, 2/3: Col du Grand Saint-Bernard
Valais 2017, 3/3: Cols du Sanetsch, du Pilon et de la Croix

2 commenti

  • Mazandrero 25-mag-2019

    Bonjour, Je voulais savoir s'il est possible de faire cette route dans le sens opposé. Slts.

  • Foto di Tigerwanito

    Tigerwanito 22-giu-2019

    Bonjour @Mazandrero !
    (et désolé pour la réponse tardive)
    Il est tout à fait possible de la faire dans l'autre sens (en se servant du téléphérique pour monter). Dans ce cas-là, le gros morceau, ça sera le col de la Croix ! ;-) C'est sans doute une route moins tranquille que celle du Sanetsch (puisque ce n'est pas un cul-de-sac) mais ça fera du dénivelé positif en moins pour les pattes.

You can or this trail